Hugo par Powys

865838

« C’est l’un des plus curieux et des plus intéressants phénomènes de l’histoire de la littérature, que cette transformation d’un poète en auteur de romans »

En lisant cette phrase de John Cowper Powys sur Victor Hugo, on ne peut pas ne pas penser à Powys lui-même, poète devenu lui aussi romancier.

Dans son essai sur Hugo (1), c’est une sorte de portrait en miroir que dresse Powys en parlant de l’écrivain français. Le lecteur des Sables de la mer (traduction de Weymouth Sands) y retrouvera en effet de nombreux éléments empruntés aux Travailleurs de la mer, roman dont l’action se déroule à Guernesey, non loin de Weymouth.

Chez Hugo comme chez Powys, la mer, cette vaste étendue pleine de dangers quand elle grogne, objet de contemplation quand le ciel s’y reflète comme dans un miroir, joue un rôle central. Cet élément en perpétuel mouvement ballotte les âmes des hommes et des femmes qui la côtoient, au rythme incessant, et parfois cruel, des marées.

Pour Powys, personne d’autre que Victor Hugo n’a si bien mis en scène le « vieux mystère éternel des profondeurs ». Personne, si ce n’est Powys lui-même…

L’essai de John Cowper Powys sur Victor Hugo est à découvrir sur la page des Powys.

(1) Suspended Judgments : Essays on Books and Sensations. Traduction en français par Christiane Armandet et Nelly Markovic. Livre à paraître aux éditions Les Perséides.

Illustration : « Le Roi des Auxcriniers » par Victor Hugo, illustration des Travailleurs de la mer.
Plume, pinceau, encre brune et lavis, réserves (418 x 292 mm).
BNF, Manuscrits, NAF 247451, fol. 57.

Publicités