Fin de parcours

« Tantôt, disait Montaigne, c’est le corps qui capitule le premier devant la vieillesse, tantôt c’est l’âme »… Parfois, ce sont les deux, le corps et l’esprit qui en un même mouvement se laissent emporter vers l’inéluctable. Jean Jo  Floc’h se penche sur quelques instants, les derniers, ceux avant la chute, une fois pour toutes.

A lire sur la page des Miscellanées.

Publicités